Histoire & Patrimoine

Sainte Anastasie  est un petit village de pied de pente, bâti sur le flanc sud d’une colline en bordure de l’lssole.

Très tôt le territoire de Ste Anastasie a été investi par l’homme, comme en témoigne la grotte néolithique de l’Oustalout. Citée pour la première fois en 1252 sur le cartulaire (*) de l’abbaye de St Victor à Marseille, Ste Enestasia dépendait alors de la viguerie (**) d’Hyères, du diocèse de Toulon et du chapitre de Pignans. La seigneurie allait ensuite appartenir à Hubert de la Garde, puis a différentes familles : aux d’Argout, aux Forbin et aux Villeneuve.

Inhabité en 1471,  le village comptait 43 maisons en 1728 puis 634 en 1851. Après un fort exode rural ramenant la population à 309 habitants en 1962, Sainte Anastasie a retrouvé, il y a quelques années son deuxième souffle et compte aujourd’hui plus de 2000 âmes. Le village actuel a été reconstruit, en grande partie sous le Second Empire.

(*) cartulaire recueil d’actes de propriété d’une église ou d’un monastère.

(**) territoire administratif d’un viguier (magistrat).


A l’origine le village fut sans doute bâti au sommet de la colline pour renaître à partir du XVIIe siècle dans la partie basse en bordure de voies de communication (rue de Provence, rue Alphonse Daudet).

Le village actuel a été construit en grande partie sous le Second Empire et la population se répartit à la fois dans le village ancien et pour une grande partie dans des villas construites dans les « écarts ».

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer